J2 – (23 septembre 2017) – LA SATISFACTION… SEILLES PUISSANCE 3 !

En division III G – CSTT Seilles « A » / TTSM Jambes « B » : (5/3) 9/7.
Les griffes des « Oursons » ont eu raison des échasses des « Avresses ». Dans une partie serrée où nous ne menons jamais de plus de deux unités, l’application et la rigueur sont de mise. Notre (irremplaçable) trésorier a le bonheur de délivrer ses équipiers des affres de la souffrance au terme du 15ème match. Michel Ramelot se met brillamment en évidence dans ses trois premières joutes, devant baisser pavillon face au fer de lance jambois, Alexandre Kinet, classé C6, et exécuteur de tous nos hommes. Philippe Delannoy suit le même parcours que Michel, mais est mis en difficulté par Julie Piechowski qui succombe à la belle face à son…« maître ». André Grenson est tout proche des 75%, mais doit s’incliner au 5ème set face à Julie. La gent féminine lui a sans doute dévoilé une de ses…bottes secrètes. Denis Perin amène le point du 8/5 et ouvre la voie du succès. Denis est toujours là pour apporter le petit « souffle » nécessaire, notre « Saint-Esprit » en quelque sorte. Trois points acquis de manière collective et qui font plaisir dans une série où tout relâchement coupable est interdit.

En division III E – CSTT Seilles « B » / CTT Philippeville « E » : (2/6) 7/9.
Face aux trois C6 et au D6 visiteurs, quel quidam aurait osé miser un « kopec » sur les chances des pensionnaires de la rue Rogier. Et pourtant, les « moineaux » ont fait douter « l’ogre » jusqu’à la 14ème rencontre. Virevoltants de bout en bout, nos « pinsons » ont livré une partition trente-six carats digne des meilleurs musiciens de la Scala de Milan. Axel Léonard, brillantissime, roucoule lorsqu’il s’offre deux des trois C6. Steve Piot, moins gourmand, n’en « consomme » qu’un, ainsi qu’un D6 : de belles perfs pour ces deux artistes. Michael Lemal mérite les mêmes éloges en « digérant » un C6 (une perf, lui aussi) et en en forçant un autre à disputer un cinquième set. Michael détient une forme ascendante, à l’instar de ses coéquipiers. Vincent Angelicchio est moins insatiable, sans pour autant « balancer » ses matches. Nous sommes passés tout tout près de l’exploit, tout comme à Presgaux d’ailleurs, samedi dernier. Le « petit poucet » de cette série n’est assurément pas mort.

En division IV E – CSTT Seilles « C » / TTSM Jambes « C » : 16/0 (forfait).
Faute de disposer de combattants, les « Masuis et les Cotelis » n’ont pu défier les « fidèles » de Sainte Begge. La messe est dite.

En division V F – CSTT Seilles « D » / TT Malonne « J » : (7/1) 14/2 ;
Les banlieusards namurois du Champ Ha allaient avoir fort à faire pour écarter un quatuor routiné composé d’un D4, de deux E0 et d’un (géant) E2. La partie a très vite tourné au naufrage pour les malonnois, dont l’embarcation a pris l’eau de toute part. Le « cataplasme » nécessaire pour colmater les brèches n’a pu être trouvé en seconde mi-temps, les seillois filant vers un succès incontesté en infligeant un 7/0 après la pause. Leur maîtrise n’a jamais été mise en doute. Fabian Sente (12 sets à…1) confirme sa forme ascendante et semble promis à un accessit, voire deux, en fin de saison. Sébastien Roland est à verser dans la même « cuvée » d’éléments prometteurs, offrant une technique et une force de frappe déjà bien affûtées. Disma Perin confirme sa régularité de samedi dernier en alignant trois succès incontestés. Le bon larron retrouve confiance et efficacité. Victor Mennen fait preuve d’efficacité pour s’imposer par trois fois trois sets à rien, mais à l’instar de Disma, doit s’incliner face à Marc Delaive, E0 visiteur. Une rencontre gérée sans fausse note du début à la fin.

En division V E – CSTT Seilles « E / TT Loyers « G » : (1/7) 3/13.
Plus forts sur papier, les « Chevaliers de la Miaou » allaient décocher de multiples flèches vers les archers de la forteresse seilloise. Trois E2 et un E4 croisaient le fer avec nos deux E2, notre E4 et notre E6. Le feu continu était du côté visiteur, Dédé éteignant quelque peu l’incendie en faisant 1/7… Après la trêve, deux salves assassines avaient raison de nos dernières défenses et les armes pouvaient être repliées. Malgré cela, nos « soldats » continuaient à entretenir avec pugnacité leurs velléités offensives, notre Président Dany en étant l’exemple vivant.Gérard Blavier lutte courageusement dans ce combat bien inégal. Fabian Damanet en fait tout autant, mais face à une telle artillerie, son mousquet est enrayé et la poudre… mouillée. André, dit Dédé pour les intimes, Hanoul concrétise un tir de missile (balistique ?) et pousse en outre Xavier Ribant, classé E2, dans les « cordes ». Dany Bertrand est le plus percutant et dispute trois de ses rencontres en cinq sets, signe que l’athlète en garde « sous la pédale ». Il est récompensé deux fois de son jusqu’au-boutisme légendaire. Malgré la sévérité des chiffres, soulignons pas moins de cinq rencontres (2/3) en cinq sets. Essayons de déco…ller samedi prochain pour booster notre moral.

Appel à toutes les forces vives pour un sans-faute le 30 septembre prochain et d’ici-là, portez- vous bien et digérez les effluves du week-end wallon avec ses menus plaisirs !