(J-18) – 10 mars 2018 – Le feu sacré pour nos joueurs inspirés à la veille du Carnaval : une seule défaite et avec les honneurs !

En division III G, CSTT Seilles « A » / Palette Club Fossoise « A » : (5/3) 10/6.
Les chinels s’alignent amputés de leur fer de lance, Fabrice Ledieu, C4, et ils envoient « au feu » un E0, Stephan Gobert. Le contrat semble facile à remplir. C’est toutefois sans compter sur la fougue de Jérôme Grigis, C6, et de Jean-François Grosjean, D0. Jean-François passe d’ailleurs tout près du strike, « notre » Michel ne pouvant lui faire entendre raison qu’à l’issue du 5ième set… Michel Ramelot (3) adopte une belle vitesse de croisière et nous embarquerions bien volontiers sur son paquebot. Francis Sorée (3) se fond dans le sillage du « Capitaine Michel » et vainc brillamment Jérôme trois sets à un. Michel Simon (2) et André Grenson (2) offrent les points nécessaires et suffisants pour asseoir une victoire qui nous place aux portes de la 2ième place, synonyme de barrages.

En division III E, CSTT Seilles « B » / TT Villers Promotion « B » : (5/3) 8/8.
A l’instar des « protégés de Saint Feuillen » évoqués ci-dessus, les villersois lancent au combat un non classé, Romain Thielemans. L’ossature est cependant solide avec les chevronnés Christophe Soumoy, C6, Steven Renard, C6 également, et Michel Pichon, D0. La première mi-temps est très équilibrée. Nous prenons toutefois un léger ascendant à la pause (5/3). A l’issue du 13ième match, nous marquons le 8ième point et nous nourrissons de légitimes espoirs de victoire. Les trois dernières rencontres tournent toutefois à notre confusion, le nul entérinant cette partie. Axel Léonard (3) est dans un jour faste, s’adjugeant un D0 et un C6, soit deux nouvelles perfs. Sans doute a-t-il souhaité soigner sa condition physique en vue du lendemain pour le Carnaval de la Laetare, Carnaval dans lequel il officie depuis déjà pas mal de temps. Denis Perin (2) prend la mesure de Michel, D0 (une perf) et pousse Steven au 5ième set. Sa saison est un plein succès. Denis Brisfer (2) s’impose à la belle face à Christophe, C6, une belle perf ! Le « maître-horloger » continue à séduire. Romain Delannoy (1) « règle » son homonyme en trois sets à zéro et poursuit sa progression avec une palette qui lui convient parfaitement. Un joli baroud d’honneur pour l’équipe B qui, malheureusement, devra subir les affres de la relégation.

En division IV E, CSTT Seilles « C » / TT Tillier « C » : (5/3) 10/6.
Deux D2 et deux D4 face à un D4, deux D6 et un (surprenant) E4, Alan Rasquin, dont on reparlera. Malgré une légère infériorité dans les classements, les hesbignons sont bien décidés à nous faire souffrir. A la mi-temps, léger avantage à nos couleurs (5/3). C’est ensuite 6/4, puis 8/4… L’heure de la délivrance est proche. Celle-ci vient des œuvres de Olivier Chiaradia (3), avec le panache en prime (3/0), face à Jean-Marc Noiset. Oli s’incline 2/3 face à Alan, qui vaut assurément (beaucoup) plus que son classement actuel. Oli est une valeur sûre dans cette équipe et sa saison est pleinement réussie. Michaël Lemal (4), en pleine confiance, réalise un merveilleux sans faute. Michaël, travailleur inlassable, tel une petite fourmi ou une abeille ouvrière dans une ruche, mérite ce beau résultat pour tant d’efforts et est le seul à faire mordre la poussière à Alan. Steve Piot (2) est un peu moins gourmand que d’habitude, mais il contribue, une fois de plus, au succès de l’équipe. Un gars sur lequel on peut compter. Vincent Angelicchio (1) n’a pas la baraka, échouant de justesse face à Ludovic Lambert, D6, et (ce diable d’) Alan. Vince ne lâche rien. Succès collectif qui maintient intactes nos chances de décrocher les lauriers.

En division V F, CSTT Seilles « D » / TTC Havelange « D » : 16/0.
Les condruziens évoluent à trois, soit Christophe Lamborelle, E0, Jean-Sébastien Piette, E2, et Alexandre Giar, NC. Marc Thirion, E2, n’est pas du voyage. La partie se déroule sans anicroche pour les seillois, même si certains sets se terminent sur le plus petit écart. Christophe, bien courageux, s’incline trois fois à la belle, mais ne se départit jamais de son sourire et de sa bonne humeur. Sébastien Roland confirme tout le bien que l’on pense de lui et multiplie balles liftées et lourdes frappes croisées. Disma Perin dégoute ses adversaires avec son redoutable picot, mais aussi de puissants coups droits. Une condition physique exemplaire complète ses qualités techniques. Fabian Sente se comporte comme un mur et renvoie les balles jusqu’à épuisement de l’adversaire. Un jeu tout en sobriété, mais surtout en efficacité. Jean-Loup Noël « resserre » sa taille et contrarie ainsi ses opposants. Patience et calme doivent être de mise pour arriver à ses fins. Nous restons dans la course, avant de devoir relever d’autres défis.

En division V E, CSTT Seilles « E » / Palette Beezoise « B » : (3/5) 6/10.
La seule (petite) ombre au tableau. Les voisins du Viaduc proposent trois E0 et un E2 pour trois E2 et un E6 chez les locaux. Le début est poussif (1/5 !). la pause est toutefois atteinte sur la marque de 3/5, un écart qui se maintient jusqu’à 4/6. Quatre « banderilles » sont alors plantées dans les carcasses des protégés de Sainte Begge, leur ôtant toute velléités. Le combat prend fin, mais l’honneur reste bien présent et nous permet de finir en beauté avec deux victoires. Daniel Manil (3) et l’increvable Michel Demuylder (3), tous deux classés E0, sont les plus en verve à Beez. Sébastien Hologne (2), E0, et l’étonnant Vincent Borgies (2), E2, sont moins prolifiques. Fabian Damanet continue son apprentissage avec patience, mais aussi confiance. Les victoires n’attendront plus trop longtemps. André Hanoul (2) réalise une jolie perf face à Sébastien (3/2) et nous dévoile de beaux restes. Gageons que Dédé nous épatera longtemps encore, c’est tout ce que le peuple demande. Philippe Mallien (2), dont c’était le grand retour, frappe fort avec deux perfs face à des E0. Retour gagnant et technique sans faille. Quand le fond de jeu est là… il revient très vite ! Dany Bertrand (2) y va aussi d’une perf face à Sébastien et aurait pu vaincre Michel, ne succombant qu’à l’issue du 5ième set. Dany ne lâche rien et est capable de désarçonner son adversaire au moment le plus inattendu. Tel un rapace, il tournoie autour de sa proie et l’anesthésie pour mieux la saisir et ne plus la relâcher. Une bien belle réplique face à la deuxième équipe de Beez.

Repos pour nos joueurs ce samedi 17 mars, puisque les matches ont dû être avancés aux 2 et 3 mars. Rendez-vous le samedi 24 mars pour d’autres aventures… et d’autres récits !