(J-15) – 3 février 2018 – DEUX VICTOIRES, UN NUL ET DEUX DEFAITES – UN BILAN HONNETE AVEC UNE BELLE RESISTANCE DE LA « B »

En division III G – TT Namur « B » / CSTT Seilles « A » : (4/4) 8/8.
Face aux deux locomotives salzinnoises, Maxence Henriette et Pierre Martinage, tous deux classés C4, notre quatuor allait devoir enclancher la vitesse supérieure pour pouvoir espérer ramener un petit quelque chose du local des voisins de Sainte Julienne. Message bien compris par nos quatre compères qui n’ont jamais laissé filer le score. Le nul est dès lors assez logique. Notons cinq matches (1/4) en cinq sets, témoins de joutes acharnées. Francis Sorée (3), en grande forme (deux fois 3/0 et une fois 3/1), est le seul à dicter sa loi (3/0) face à Maxence. Frenchie, dans un style qui lui est propre, soigne ses gestes et étrille trois de ses opposants, tel un picador dans un spectacle de taureaumachie. Michel Ramelot (2) doit lutter jusqu’à la belle pour construire ses deux succès. Mich sait assurément mouiller son maillot pour se mettre au service de ses équipiers. Une sueur payante. Michel Simon (2) passe également une fois par les « cinq sets » pour apporter son obole. Michel est un pince sans rire, son sourire malicieux tentant d’anesthésier l’adversaire. Philippe Delannoy (1) participe à ce nul acquis de manière collective. Cinq sets seront nécessaires à Pilou pour venir à bout de Didier Robaye, D2. Ce nul a été rendu possible grâce aux trois victoires arrachées face au namurois Gabriel De Bruyne, classé C6.

En division III E – Champ d’En Haut « F » / CSTT Seilles « B » : (5/3) 10/6.
Ne souhaitant rien laisser au hasard, les collégiens avaient réquisitionné deux C4 et deux C6. Nous leur donnions la réplique avec un D0 et trois D2. Le début de la partie nous voit mener une seule fois à la marque (1/2). C’est ensuite une longue course poursuite, avec généralement deux points d’écart. C’est ensuite 6/3, puis 8/5. L’espoir est entretenu à 8/6, avant que les deux derniers matches ne sonnent le glas de nos (dernières) espérances. Dans une série très difficile où chaque adversaire est supérieur en classements par rapport aux nôtres, la « B » a le grand mérite de disputer crânement sa chance. Jamais ridicules, nos artistes évoluent en parfaite symbiose et s’encouragent mutuellement. André Grenson (2) s’offre un C4 et un C6 et passe tout près de la victoire face à l’autre C4, Vincent Fraselle. André nous gratifie de coups de génie, mais aussi de gestes défensifs de toute beauté. Je ne me suis pas privé d’en profiter ! Denis Perin (2) s’adjuge un C4 et un C6 et contraint, lui aussi, le fer de lance local, Vincent, à disputer cinq sets. Balles liftées et puissance de frappe sont renouvelées à l’envi par cet athlète. Steve Piot (2) imite parfaitement ses deux équipiers, avec des perfs contre un C4 et un C6. Stivi « distille » un feu nourri à ses opposants qui finissent par griller. Axel Léonard n’est pas récompensé de sa combativité, succombant à deux reprises à la belle face à un C6 et un C4. Il nous manque très peu de chose pour décrocher la victoire, l’équipe visitée ayant très longtemps douté face à la « B ».

En division IV E – TT Rhisnes « E » / CSTT Seilles « C » : (0/8) 1/15.
Sur les hauteurs namuroises, le doute n’a pas eu voix au chapitre, tant notre quatuor a marqué cette partie de son empreinte. Efficacité totale jusqu’à la quatorzième rencontre, moment choisi par Nicolas Vanwezel pour sauver l’honneur rhisnois. Michaël Lemal (4), Olivier Chiaradia (4) et Sébastien Roland (4) laissent respectivement… zéro set, un set et deux sets à leurs infortunés adversaires. Chacun dans leur style, ils pétrissent… leur ouvrage, tel des artisans boulangers de la meilleure veine. Rigueur et détermination sont omniprésentes. Pas de place pour la nonchalance ou la compassion. De véritables rottweilers ! Vincent Angelicchio (3) est un peu plus généreux, en autorisant le seul succès local. Bossière étant battu à Andenne, nous partageons à nouveau la 2ième place avec les gembloutois.

En division V F – Champ d’En Haut « N » / CSTT Seilles « D » : (1/7) 3/13.
Match piège face à Champ d’En Haut en manque de points, mais avec une équipe beaucoup plus aguerrie qu’au match aller. Pointons notamment Pascal Passelecq, classé E4, qui s’offrira deux E0 et un E2. Denis Charette, Cédric Delannay et Jean-Côme Demoulin n’ont pas, eux non plus, à rougir de leurs prestations, de nombreux sets (18, dont un « certain » 17/15 !) se terminant sur le plus petit écart. Bien déterminée à booster son capital confiance, la « D » a soigné ses rencontres sans s’autoriser le moindre relâchement coupable. André Hanoul (3) , après trois succès glanés tant au physique qu’au mental, dépose les armes face à Pascal, au jeu empreint de patience et de précision. Disma Perin (3) doit attendre la belle pour triompher de Denis et de Cédric : ses attaques manquent parfois leur cible et « dame chance », il est vrai, ne répond pas toujours « présent ». L’artiste ne se départit toutefois jamais de son sourire. Fabian Sente (3) connaît un départ en mode mineur (3/2) face à Jean-Côme, mais trouve ensuite la bonne carburation face à Cédric (3/0) et Denis (3/1). Fabian est l’heureux détenteur (potentiel) d’une fiche de D6 bien méritée. Jean-Loup Noël (4) concède trois sets en tout et pour tout et espère rester, longtemps encore, sur son petit nuage. Souhaitons qu’un « grain » ne vienne pas perturber sa tranquille progression. Une jolie victoire en équipe.

En division V E – Pal Club Ligny « D » / CSTT Seilles « E » : (5/3) 12/4.
Match à deux visages chez les lignards où nous tenons la corde jusqu’à la pause. A 5/3, tous les espoirs restent permis. L’après café verra une déferlante de la part des joueurs locaux qui nous assènent un terrible… 7/0 ! La messe est plus que dite… il n’y a plus qu’à remettre son chapeau et sortir pour se repentir. La progression de la « E » s’assimile à un long chemin de croix, chaque « station » offrant son lot de souffrances. Nos joueurs n’iront toutefois pas pleurer, telles des madeleines, devant le mur des lamentations. Lueur dans cette grisaille, le Président Dany Bertrand (3) montre la voie sacrée à ses pèlerins. Auteur de trois succès sans bavure (3/0), cet alerte sexagénaire épate chaque samedi. Virevoltant en tous sens, il accroche les meilleurs et régale l’assemblée. Il a assurément encore de bonnes années devant lui. Romain Delannoy (1) débute brillamment, puis connaît un « coup de mou ». Ses entraînements du jeudi sont pourtant brillants. Nul doute qu’il aura à cœur de se rattraper dans deux semaines, et que les Gilles de Binche du Mardi Gras et leurs oranges lui rendront la pêche. Fabian Damanet poursuit son dur apprentissage de la division 5, mais continue à progresser. Guy Coomans, dont c’était le baptême du feu ce samedi, s’est vu intronisé dans un combat trop inégal. Les entraînements réguliers le conduiront vers le succès, personne n’en doutera.

Rendez-vous dans deux semaines… après un intermède carnavalesque toujours apprécié par les épicuriens.