J1 (16/9/2017) – En demi-teinte (2 sur 5), mais… prévisible !

En division III G – R. Pal. Mazy-Spy « C » / CSTT Seilles « A » : (6/2) 11/5.
Face aux « mazyciens », il n’y a pas eu de miracle et, malgré l’évidente bonne volonté de notre quatuor, mordre la poussière était le sort inéluctable réservé aux seillois. Après un début équilibré (1-1, 2-2), arrive « l’estocade » (8-2 !). Philippe Delannoy est le plus en verve avec deux succès, à l’instar de son compère Francis Sorée.Michel Ramelot, sans pour autant démériter, ajoute une unité au compteur. André Grenson est bien mal payé de ses efforts (trois défaites au cinquième set !!!). Mazy était (beaucoup) trop fort ce samedi.

En division III E – Presgaux « A » / CSTT Seilles « B » : (5/3) 10/6.
Opposés à des joueurs locaux qui alignaient un C4, deux C6 et un D0, nos quatre « gaillards » allaient « déguster ». Ils ont en réalité fait mieux que se défendre, puisque cinq rencontres (2-3) se sont poursuivies jusqu’au cinquième set ! Dans ce combat déséquilibré, Denis Perin s’offre, sans aucune discussion, un C6 et un D0. Michael Lemal n’est pas en reste, puisqu’il « sort » le premier joueur adverse, classé C4, au cinquième set, et « exécute » l’un des deux C6. Steve Piot « arrache » un D0 à la belle, mais baisse pavillon au cinquième set face à un C6. Axel Léonard « s’offre » un D0 et « pousse » à la belle le C4 visité. Un brillant match de nos seillois, qui laisse augurer de belles perspectives quant à nos chances de maintien à cet échelon supérieur.

En division IV E – R. Pal. Gembloux « E » / CSTT Seilles « C » : (3/5) 6/10.
Superbe victoire, conquise à trois, qui plus est. Menant la course en tête de bout en bout, notre trio a géré cette partie avec intelligence et efficacité. Mental et physique ont eu raison du « tranchant » des « couteliers ». Jérôme Pirsoul est impérial, cherchant toujours, à l’heure actuelle, son maître. Olivier Chiaradia passe tout près du « strike », s’inclinant à la belle face à Dimitri Renard, D2, fer de lance local. Vincent Angelicchio, très performant lui aussi, « défaille » face au même joueur. Une victoire inattendue qui n’en revêt que plus de valeur.

En division V F – La Cipale « N » / CSTT Seilles « D » : (0/8) 2/14.
Face à de courageux cinaciens, les seillois ont entamé en douceur le championnat. Jamais menacées, nos troupes ont pris du plaisir à disputer chaque set en tentant de soigner la qualité des échanges. Fabian Sente et Dany Bertrand sont les « messieurs » et se retirent invaincus (12/0 et 12/1 aux sets !). Ne laissant rien au hasard, ces deux joyeux « drilles », chacun dans leur propre style, ont « éclaboussé » la salle par une technique bien… huilée. Leur moteur a ronronné comme… la chatte au coin de l’âtre. Disma Perin et Jean-Loup Noël ont tous deux « agonisé » face à la patience et à l’application de Barbara Oledzka, le petit « bijou » polonais local, promise à un bel avenir. La convivialité, omniprésente, s’est poursuivie « hors salle » lors de la « troisième mi-temps »… notre poète de service alimentant les débats et suscitant l’admiration et la curiosité de ses « ouailles » toutes… ouïes !

En division V E – Profondeville « I » / CSTT SEILLES « E » : (5/3) 9/7.
Nous avons raté le nul, de peu, dans une partie indécise, entérinée par six matches (2/4) en cinq sets. Philippe Mallien passe « à un cheveu » du sans faute, ne connaissant qu’une seule défaite à la « belle ». André Hanoul arrache, aux forceps, trois succès, chaque fois à la cinquième manche. « Phil » et « Dédé » sont deux « dieux » guerriers qui combattent jusqu’à leur dernier souffle. Romain Delannoy s’impose dans une de ses rencontres et l’artiste aurait assurément mérité un second succès. Nul ne peut douter que « Rom » va monter en puissance, tel un moteur diesel bien rôdé. Fabian Damanet, propulsé dans une telle stratosphère, a « officié » avec courage et fair-play.

Les prochaines rencontres se disputeront dans nos installations le samedi23 septembre 2017 à partir de 14 heures. Appel à toutes les forces vives qui ne pourront se rendre aux fêtes de Wallonie qu’après avoir rendu de bons et loyaux services.
Qu’on se le dise !